like
like
like
like
like
like
" Elle n’écrit plus qu’elle même. Seule et chantante. Désespérée et riante. Comme on rêve, elle écrit. Comme on rêve d’une vie d’autant plus vraie qu’elle manque, d’autant plus claire qu’elle brûle. C’est une vie qu’on n’a pas, et pourtant c’est la seule. Elle écrit pour l’avoir. Elle écrit pour le pain quotidien, celui qui n’est jamais donné. Le pain de silence, la mie de lumière. Le blé de l’encre. On s’éprend de son style comme on pourrait s’éprendre d’elle. C’est la même chose. La même rivière sous la feuille blanche, sous la robe rouge. Elle est devant la langue comme devant le miroir des légendes. Dans l’enfance elle contemplait le ciel dans une flaque d’eau. Son cœur se prenait aux plus simples lumières. C’est cela qu’elle trouve dans l’écriture. "
like
like
" Plutôt mourir debout que vivre à genoux. "
©